TOUJOURS PLUS D'ÉLECTRICITÉ ?

Publié le par Michel Durant

Les cours d'eau ne sont pas seuls à pouvoir fournir de l'électricité

Chaque projet nouveau de production électrique pose problème. Aujourd'hui c'est à Ébreuil avec la microcentrale sur la Sioule, hier c'était à Bransat* avec 6 éoliennes, demain ce sera peut-être dans la Limagne pour un projet de centrale géothermique de grande profondeur. À chaque fois, il faut peser le pour et le contre, analyser rationnellement le projet, en voir les avantages et les inconvénients sachant qu'aucune activité humaine, surtout la production d'énergie, n'est anodine et que toutes entraînent des problèmes pour la nature et l'environnement humain. Même respirer produit du gaz carbonique et 7 milliards d'humains rejettent 3 milliards de tonnes de CO2 par an (une centrale à charbon de 250Mw rejette annuellement 1,7 million de tonnes de CO2) ! *Il vient d'être retoqué par le Préfet.

On recherche, on trouve, on exploite…ou pas

Bon, trêve de plaisanterie, cessons de comparer un humain et une centrale à charbon. Parlons du mix énergétique en France. L'objectif affirmé est de passer de 75% à 50% de recours au nucléaire d'ici 2025 et d'atteindre 32% d'énergies renouvelables en 2030. C'est quasiment demain et il faut donc se mobiliser fortement dans plusieurs directions pour atteindre ces objectifs. Primo réaliser d'importantes économies d'énergie pour compenser l'arrêt des centrales nucléaires les plus vieilles. Deuzio, doubler le parc éolien quoiqu'en disent les adversaires compulsifs avec des arguments fallacieux (voir mon article du 11 mai dernier Ne tombons pas dans le panneau). Tertio, prospecter les possibilités des autres énergies renouvelables : solaire, méthanisation, géothermie…

La centrale géothermique de Wairakei, puissance 175Mw (non je ne prévois pas d'en installer une semblable à Ébreuil ni à Gannat)

En région Auvergne, les possibilités de la géothermie sont très importantes mais encore peu exploitées. Ne parlons pas des techniques de surface déjà diversement mises en place sous forme de pompes à chaleur réversibles ou non, avec production d'eau chaude sanitaire ou non, de puits canadien ou provençal selon l'obtention de chaleur ou de fraîcheur… mais plutôt de la géothermie de profondeur, en-deçà des 200m. Je ne suis pas un technicien mais j'ai visité, lors d'un voyage en Nouvelle-Zélande, la centrale de Wairakei (sans avoir besoin d'uniforme et de casque de protection et sans être suivi de vigiles armés) qui fait partie d'un parc de centrales fournissant près de 20% de l'électricité du pays (60% provenant de l'hydraulique). Pas de nucléaire mais du solaire et de l'éolien. Le restant de l'électricité vient du gaz, du pétrole et du charbon. Comme on le voit, selon les propriétés géographiques, géologiques et politiques, les mix énergétiques des pays sont très divers. 

Les différentes sortes d'usages de la géothermie

La France exploite des centrales géothermiques de profondeur en Alsace et en Guadeloupe. Il y a des recherches et des projets dans d'autres régions de France car la plus grande partie du territoire est propice à la géothermie de profondeur. Ainsi, récemment, un projet de forages liés à la géothermie  a été soumis à enquête publique sur la commune de Saint-Pierre Roche, près de Rochefort-Montagne et EE-LV y a participé en donnant un avis défavorable, dans l'état actuel du dossier. Mais rien ne dit qu'un autre projet de géothermie profonde ne rencontrerait pas notre accord. Nous ne sommes pas sectaires et prenons position en considération des éléments des dossiers soumis à enquête mais aussi en fonction des informations dont nous disposons par ailleurs car les promoteurs de projets ne sont pas forcément objectifs et avancent parfois masqués derrière des arguments "écologiques" car la mode est au vert !

Non à la microcentrale à Ébreuil !

Ni naïfs, ni sectaires, les écologistes soutiennent les projets énergétiques réalistes qui servent l'humanité sans nuire à la nature. Mais pour le projet local de microcentrale au fil de l'eau à Ébreuil j'ai apporté ma contribution au dossier d'enquête en donnant les raisons de mon opposition. 

Manifestation samedi 19 juin à partir de 11h30 à l'Aire des Castors, rive droite, côté Saint-Quintin. Je peux emmener 3 personnes (retour à 13h à Gannat)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article