ABUS SEXUELS DANS L'ÉGLISE : DIEU COMPLICE ?

Publié le par Michel Durant

Jean-Marc Sauvé, ex-membre du Conseil d'État, président de la Commission qui a travaillé sur le sujet pendant plus de deux ans

Je ne voudrais pas être à la place des croyants en ce moment. En effet, c'est bien parmi eux et parmi leurs enfants, que les 330 000 abus sexuels depuis 1950 ont été recensés par une commission indépendante. Heureusement, comme le cinéaste Luis Buñuel : "Je suis athée, grâce à Dieu !" Mais cela n'est guère rassurant car, plus encore que l'Église catholique et sa périphérie, le milieu familial est celui où les abus sexuels sur les mineurs sont les plus nombreux.

Le dessin de Coco qui montre Jésus horrifié par sa couronne "des pines"

Mais revenons à nos moutons, aux brebis galeuses de l'Église et à son troupeau de croyants de moins en moins nombreux en France selon un sondage de l'IFOP réalisé récemment. 51% des Français ne croient plus en Dieu ! Je ne sais pas combien de Français croient aux sondages mais les croyants étant par définition les plus crédules, ceux-ci doivent être terrorisés par le fait qu'ils ont perdu la majorité chez la "fille aînée de l'Église", fille* aînée qui risque d'avoir perdu sa virginité par les mains – si l'on peut dire – d'un  ecclésiastique, un diacre, un sacristain, un chef scout…*Ce sont majoritairement des garçons qui sont victimes de ces abus sexuels.

Le pape est horrifié par la complicité inexplicable de l'Église avec des crimes abominables

J'ai l'air de plaisanter avec cette situation mais ce n'est pas le cas. Je prends cette affaire très au sérieux et si je ne crois pas en Dieu, les croyants, eux, croient qu' Il est tout-puissant (je crois  en Dieu tout-puissant, créateur du Ciel et de la Terre…) Le croyant se trouve donc aujourd'hui face au dilemme** suivant : ou bien Dieu n'est pas tout-puissant ou bien il est complice des crimes sexuels commis par ses serviteurs. Bon, on s'est déjà interrogé sur Son rôle dans les nombreuses guerres qui ont fait d'innombrables victimes dans le monde entier. Mais l'Église et ses fidèles s'en tiraient en assurant soit que c'étaient des guerres justes soit qu'elles étaient commises par des infidèles. Pour les crimes sexuels sur mineurs (car ce sont des crimes, pas seulement des abus, d'après le pape François), il est difficile d'en justifier l'existence au sein d'une institution qui se prétend porteuse de valeurs humanistes au nom desquelles, par exemple, elle interdit l'avortement. **Moi j'ajoute une 3e hypothèse : les dieux n'existent pas, ils sont simplement une création de l'imagination humaine.

Un film utile, sorti en 2019, César du Meilleur film

Le pape ne ressort pas, dans cette affaire, l'argument que Dieu laisse aux hommes leur libre-arbitre, argument généralement utilisé pour protéger Dieu et la croyance en Dieu. Il est plus malin, si j'ose dire, il accuse le Diable (le Malin), forcément derrière ces crimes qui portent préjudice à l'Église catholique. Il assure que, dorénavant, la hiérarchie sera plus vigilante et sanctionnera ces crimes. Mais cela reste à prouver et le film de François Ozon*** Grâce à Dieu (où l'archevêque de Lyon qui fut évêque de Moulins, que certains voyaient déjà pape, fait silence sur les crimes sexuels de l'un de ses subordonnés) montre combien cette hiérarchie est complice.***De culture catholique, baptisé, il a perdu la foi à l'adolescence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Boff Doris Wagner a bien été 'violé ' par le Curé Hermann Geisler , et malgré tous ces 'baisages ' le Pape l'a innocenté ! ainsi que les tribunaux ' pire il a repris ses fonctions de curé -chef d'établissement ce type a des 'besoins sexuels et des pulsions ! et peut être qu'il a repris ses 'activités sexuelles ' sans que personne sache ' ou ses proches ecclésiastiques ' qui 'la ferme ' ¨= le chef a raison etc
Répondre