LA DROITE EN CAMPAGNE À LA CAMPAGNE

Publié le par Michel Durant

La propagande du Maréchal Pétoche ne fait pas dans la dentelle

Hier soir, LCP rediffusait un documentaire intitulé Maréchal nous voilà ? excellente leçon d'histoire politique avec une iconographie remarquable, notamment grâce à la présentation d'affiches de la propagande maréchaliste. Un débat très intéressant suivait expliquant la politique réactionnaire de Pétain, Laval, Darlan… qui remplaça la devise républicaine par Travail, Famille, Patrie, traqua les juifs, les communistes et les francs-maçons, jugés responsables de la défaite, collabora au-delà du supportable avec l'occupant nazi et tenta d'anesthésier le peuple français par une propagande mensongère nataliste, hygiéniste, folklorique où le mythe patriotique de Jeanne d'Arc cachait mal la haine de l'Anglais résistant à Hitler.

On n'avait pas encore de kärcher mais on ne manquait pas de balais

Suivait l'émission Sens Public où des journalistes discutaient de l'élection présidentielle dans laquelle étaient présentés les quatre candidats de droite et d'extrême-droite et leurs propositions pour la ruralité (nouveau mot-valise mêlant le retraité agricole pauvre et le céréalier exploitant 800 ha dans la Beauce !) Après Pétain, la présence exclusive de cette droite "la plus bête du monde" était-elle un clin d'œil aux téléspectateurs ou bien la résignation du monde médiatique face au conservatisme et au déni de la crise climatique ?

Qui des 4 candidat(e)s réactionnaires ressemble le plus à Pétoche ?

Toujours est-il que les quatre larrons qui se partagent plus de 70% de l'électorat (selon les sondages) en campagne dans les campagnes rivalisent pour savoir qui brassera le plus de vent. Macron plaide l'optimisme lors de sa visite en Creuse : "Votre génération est celle de la reconquête". Pécresse enfonce des portes ouvertes dans le Doubs : "L'agriculture, c'est la France".  Zemmour, toujours modeste, dans le Val de Loire : "Je suis le candidat de l'identité de la France". Et Le Pen de renchérir dans le Puy-de-Dôme : "Avec moi, la France va redevenir une grande nation agricole". C'est Sully et son célèbre slogan qui ferait aujourd'hui la gloire de la FNSEA : "Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France". C'est Pétain et sa sinistre imbécillité : "La terre ne ment pas" (seul le Maréchal ment monumentalement !) C'est Giscard et son image débile : "L'agriculture, c'est le pétrole vert de la France".

Les  électeurs ont la clé des urnes. Encore faut-il qu'ils s'en servent !

Avec ces quatre plaisantins, les paysans sont certains d'une chose : la chute va continuer et les suicides vont grimper.

Encore une affiche pétainiste, en faveur du lapinisme celle-ci :

Si l'on en juge par la position du couple, ils ne sont pas près de faire un enfant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article